Vous êtes ici

1
Trouver le repreneur
Pendant la cession bandeau
Comment chercher votre repreneur ? Seul ou avec l’aide d’un cabinet ou d’une bourse aux repreneurs ? Dans le premier cas, vous allez devoir rédiger une petite annonce de vente et la diffuser. Dans le second, il vous faudra travailler avec un tiers et accepter de dévoiler certaines informations. Quelle que soit votre approche, sachez rester discret.
N’ébruitez pas l’opération
Tout l’art est de réussir à faire savoir que vous vendez sans trop en dire ! Voilà le dilemme du cédant : mettre en valeur sa société pour la rendre attractive, tout en la préservant. Il vous faut donc être discret dans votre recherche d’un repreneur potentiel, et éviter de donner le nom de l’entreprise. Certains concurrents pourraient profiter de la fuite pour répandre des propos nuisibles à votre activité (perte de compétitivité, clients mécontents, etc.).
Rédigez une annonce de vente
Une annonce réussie doit susciter l’intérêt des candidats repreneurs. Elle doit être percutante, précise, claire tout en restant anonyme. Il est important de préserver la confidentialité de l’entreprise pour éviter d’inquiéter les partenaires de l’entreprise (clients, fournisseurs) et ses salariés. Il faut néanmoins être transparent dans la rédaction et livrer autant les points forts que les points faibles.

Il faut aussi expliquer les raisons de la cession, qu’il s’agisse d’un départ en retraite, d’un problème de santé ou d’une réorientation professionnelle. L’effet miroir est capital dans une annonce. Le candidat doit se dire : “Cette entreprise est faite pour moi !”

En savoir plus sur l’annonce à publier
Passez par un cabinet d’intermédiation
Ces professionnels permettent d’accélérer l’ensemble des démarches. Ils possèdent généralement un vivier de candidats et finalisent, en moyenne, les opérations en moins de huit mois. Contre parfois plusieurs années sans leur intervention.
Les avantages
La recherche des acquéreurs est un travail long et technique, qui ressemble à la mission d’un cabinet de recrutement. Il peut donc être judicieux de sous-traiter cette étape à un (ou des) professionnel(s) aguerri(s) ayant pignon sur rue et disposant, pour les mieux organisés, d’un réseau national.

Les cabinets ont souvent des listes de repreneurs et peuvent mettre en concurrence 15 ou 20 acheteurs pendant plusieurs mois. Libéré de cette tâche, vous pourrez continuer à vous occuper de votre entreprise et de sa bonne gestion.
Les inconvénients
Cette solution suppose d’avoir une entière confiance envers le tiers à qui vous aurez délégué la cession. Cela suppose aussi d’accepter de vous retirer des opérations. Après avoir détaillé le type de repreneur que vous souhaitez, précisé vos contraintes et fourni les éléments pour le dossier de vente, vous devrez laisser travailler l’intermédiaire en toute autonomie.

Cette formule est évidemment coûteuse : de 2.000 à 5.000 euros pour la constitution du dossier, l’évaluation de l’entreprise, la présentation des candidats. Si un mandat vendeur est établi, les commissions sur la vente sont soit forfaitaires pour les petits dossiers (de 10.000 à 15.000 euros), soit proportionnelles pour les gros dossiers (5% en moyenne).

En savoir plus sur les intermédiaires
En parler à votre banquier
C’est le premier interlocuteur à avertir de votre projet de cession. Du fait de sa bonne implantation en local, il peut être amené à être mis au courant de certains projets de reprises de la part de ses clients. N’hésitez pas à lui faire part de vos recherches et de vos critères !