Vous êtes ici

1
Analyser ses motivations
Posez-vous les bonnes questions Pourquoi voulez-vous vendre ? Etes-vous prêt à faire le deuil de votre passé ?
Avant la cession bandeau
La cession est une étape psychologiquement éprouvante pour les cédants, surtout lorsqu’ils ont fondé l’entreprise. Il vous faudra non seulement réussir à dépasser la dimension affective mais aussi tirer une croix sur certains petits “plus” de votre vie d’avant.
Vous devez accepter de lâcher votre “bébé”
En cédant votre affaire, vous allez sans doute avoir l’impression légitime de vendre une partie de vous-même. Ce sentiment est partagé par la majorité des vendeurs, particulièrement quand ils ont créé l’entreprise ou qu’ils l’ont héritée de la génération précédente. La dimension affective ne doit pas prendre le pas sur la raison ou retarder le planning de la cession. Gardez en tête qu’une négociation bien menée vous permettra de trouver un repreneur capable d’assurer la pérennité de votre entreprise.
Attendez-vous à des changements…
Financiers
Généralement, l’un des objectifs du cédant est de conserver le même niveau de vie qu’auparavant tout en intégrant, dans certains cas, des charges fiscales supplémentaires (par exemple, le fait de devoir payer l’impôt sur la fortune). Il est donc important de réaliser en amont une analyse globale de votre situation personnelle et, le cas échéant, de réorganiser votre patrimoine. Votre Conseiller s’assurera que la solution d’investissement proposée est adaptée à votre situation, à vos connaissances et expérience financières, à vos objectifs d’investissement et au niveau de risque que vous êtes en mesure d’accepter.

Pour vous assurer de percevoir des revenus complémentaires réguliers, il peut être opportun de diversifier vos investissements en privilégiant notamment l’immobilier locatif et les produits d’assurance vie. Rapprochez-vous de votre banque qui vous présentera un Conseiller en Gestion de Patrimoine. Il est primordial d’entamer ce diagnostic bien en amont de la période de “pré-cession” afin de déterminer le niveau de complément de revenus nécessaire, mais aussi d’avoir des “enveloppes” à maturité fiscale pour y placer le fruit de votre cession.

Statutaires
En tant que dirigeant d’entreprise, vous devez certainement avoir une vie sociale bien remplie, que vous soyez membre d’une association professionnelle, d’un syndicat ou d’un club d’entrepreneurs. Une fois l’entreprise cédée, ces fonctions peuvent être amenées à disparaître et votre statut social ne sera plus tout à fait le même.