Vous êtes ici

Boîte à outils
FISCALITE DU CÉDANT JURIDIQUE METHODE D’EVALUATION
Après la cession bandeau
On distingue communément trois grandes familles d’évaluation, comportant chacune de nombreuses variantes :
Les méthodes dites patrimoniales
Elles visent à évaluer les actifs de l'entreprise (ce qu'elle possède) et à en soustraire la valeur de ses dettes pour obtenir l’actif net. Elles conduisent rarement à une valeur économique juste de l'entreprise. Si cette dernière est en perte de vitesse et sans projets, sa situation nette peut être optimiste, alors que si la rentabilité est élevée, ou que des projets prometteurs sont en cours, cette même évaluation sera pessimiste.

Ces méthodes sont cependant utiles pour évaluer la valeur de remplacement ou de liquidation de l'entreprise : si le repreneur voulait reconstituer cette entreprise et ses actifs (ses biens), combien cela lui coûterait-il ? Si le cédant voulait arrêter son activité et vendre les éléments de l'actif “au détail”, combien cela lui rapporterait-il ?
Le + : constitue une bonne référence pour encadrer le prix.
Le - : méthode statique qui n'intègre pas la notion de rentabilité.
Usage typique : pour les sociétés “moyennes” et stables.
Les méthodes dites de rendements
Elles visent à estimer la capacité future de l'entreprise à dégager des bénéfices puis à en évaluer sa valeur. Ces méthodes présentent l'avantage d'être utilisables à la fois par le cédant, qui se base sur l'historique pour se projeter dans le futur, et par le repreneur, qui peut estimer la rentabilité future espérée de l'entreprise.

Les deux parties pourront ainsi mettre en regard l'évaluation de l'entreprise (et donc le produit de sa vente ou les financements mobilisés pour l'acquérir) avec sa rentabilité prévisionnelle. Comme il n’est jamais facile de prévoir l’avenir, il est conseillé de s’entourer d’experts qui appliqueront des coefficients pour évaluer la rentabilité future.
Le + : économiquement fondée. Permet de définir le montage approprié.
Le - : ne facilite pas la discussion entre repreneur et cédant car chacun reste sur ses positions.
Usage typique : acquisition nécessitant le recours à un emprunt remboursé par les résultats de l'entreprise.
Les méthodes comparatives
Elles visent à mettre en perspective l'entreprise avec d'autres entités présentant le même profil et dont la valeur de transaction est connue. Ces méthodes sont particulièrement adaptées à des cessions de commerce pour lesquelles existe une cote officielle.

Certains métiers d'artisanat ou certains commerces disposent ainsi de statistiques utiles à une approche “de marché” de la valeur de l'entreprise, rassemblées dans des barèmes. Le plus connu est le Guide Fonds de commerce, édité par les Éditions Francis Lefebvre (2013).
Le + : simple d'utilisation.
Le - : fourchettes larges. Nécessité de recourir à d’autres analyses.
Usage typique : commerce, artisanat.



3955 : De 8h à 22h en semaine et jusqu’à 20h le samedi. Depuis l’étranger
+33 (0) 8 10 01 3955. Tarif au 01/01/2017 en vigueur.
Espace conseils Boite à outils Préparez votre retraite