Accessibilité numérique - Société Générale

Pour assurer la gestion et le développement de votre entreprise, vous êtes susceptible de réaliser de nombreux investissements : véhicule, travaux, local commercial ou encore trésorerie. Pour y parvenir, il est important de solliciter un financement adapté à vos besoins (crédit, crédit-bail, découvert autorisé, etc.).

Pour assurer la gestion et le développement de votre entreprise, vous êtes susceptible de réaliser de nombreux investissements : véhicule, travaux, local commercial ou encore trésorerie. Pour y parvenir, il est important de solliciter un financement adapté à vos besoins (crédit, crédit-bail, découvert autorisé, etc.).

Pour assurer la gestion et le développement de votre entreprise, vous êtes susceptible de réaliser Voir plus de nombreux investissements : véhicule, travaux, local commercial ou encore trésorerie. Pour y parvenir, il est important de solliciter un financement adapté à vos besoins (crédit, crédit-bail, découvert autorisé, etc.).

Pour assurer la gestion et le développement de votre entreprise, vous êtes susceptible de réaliser Voir plus de nombreux investissements : véhicule, travaux, local commercial ou encore trésorerie. Pour y parvenir, il est important de solliciter un financement adapté à vos besoins (crédit, crédit-bail, découvert autorisé, etc.).

Comment financer mes nouveaux investissements ?

Le guide pour bien financer votre activité

Le financement de votre trésorerie ne répond pas aux mêmes impératifs que vos investissements mobiliers et immobiliers. Bien souvent, les besoins de trésorerie se font ressentir pour un motif ponctuel, comme des impayés de vos clients, une activité saisonnière ou encore une croissance de votre activité plus importante que vous ne l'aviez anticipée. Pour y faire face, vous disposez de plusieurs leviers pour financer votre trésorerie.

  • Le découvert autorisé : accordé par votre banque, ce dispositif vous fait bénéficier d’une autorisation de découvert disponible à tout moment pour faire face à tout éventuel décalage occasionnel de trésorerie que vous n’auriez pas prévu. Le montant et la durée du découvert autorisé sont définis en accord avec votre établissement bancaire.
  • L’escompte bancaire : il consiste à céder à votre banque vos effets de commerce en contrepartie d'une certaine somme convenue. De la sorte, la banque devient propriétaire de la créance, vous permettant de financer les délais de paiement que vous avez consentis à vos clients.
  • Le crédit de trésorerie : il s’agit d’un crédit bancaire servant à financer vos besoins de trésorerie ponctuels ou saisonniers, notamment dans l’optique d’assurer le financement de vos stocks ou de gérer la saisonnalité de votre activité.
  • L’affacturage : ce dispositif consiste à confier à un établissement bancaire le recouvrement de vos créances. Autrement dit, vous cédez vos factures commerciales B2B à la banque, ce qui vous permet d’être payé immédiatement et sans avoir à attendre l’échéance des factures. Vous déléguez également toute leur gestion (encaissement, relance et recouvrement), en contrepartie d’une commission.
  • Le crédit de campagne : fonctionnant selon le même principe que le crédit de trésorerie, il est uniquement accordé aux entreprises dont l'activité est saisonnière. Il sert principalement à couvrir vos besoins de financement durant votre période creuse d'activité.
  • Le lease-back : ce dispositif consiste à vendre à un établissement de crédit un bien dont votre entreprise est propriétaire. Celui-ci est immédiatement remis à votre disposition via un contrat de crédit-bail, vous permettant de vous dégager de la trésorerie.

Besoin d’aide pour financer votre trésorerie ? À vos côtés à chaque instant, votre Conseiller Pro vous accompagne et vous conseille dans le financement de vos besoins de trésorerie.

Vous souhaitez investir dans du matériel, des travaux ou des locaux ? Vous devez bien préparer votre dossier d’investissement afin d'obtenir une réponse positive de la part de votre établissement bancaire. Pour y parvenir, plusieurs conseils sont à suivre.

  • Affichez une gestion vertueuse : vous devez prouver à la banque que votre entreprise est bien gérée, notamment en suivant vos comptes clients et en veillant à ce qu'il n'existe aucun retard de paiement pouvant fragiliser la trésorerie. Vous devez également vous assurer que vos capitaux propres sont suffisamment importants.
  • Démontrez que l'investissement est nécessaire : pour rassurer la banque quant à votre solidité financière, il est conseillé de disposer d'une capacité d'autofinancement et d'un apport. De plus, vous devez démontrer que l'investissement envisagé est nécessaire au fonctionnement ou au développement de votre activité.
  • Renforcez vos fonds propres : lorsque l'investissement est important, et afin qu’il ne fragilise pas votre activité, il peut être opportun de renforcer les fonds propres de votre entreprise. Pour cela, vous pouvez notamment augmenter le capital en numéraire, transférer du patrimoine privé vers du patrimoine professionnel ou encore solliciter un prêt d'honneur auprès de certains réseaux (Initiative France, Réseau Entreprendre, etc.).

Une fois votre dossier préparé et la solidité financière de votre entreprise assurée, vous pouvez solliciter un financement auprès d’un ou plusieurs établissements bancaires. Selon vos besoins et la nature de l’investissement, vous avez le choix entre plusieurs solutions de financement.

  • Le crédit classique : le plus courant est de demander un emprunt bancaire à votre banque, éventuellement en sollicitant en parallèle un dispositif de garantie pour faciliter son obtention (Bpifrance, Siagi, France Active, etc.).
  • Le crédit de l'Ordre des experts-comptables : à l’image de Société Générale, certains établissements disposent d’un partenariat avec le Conseil Supérieur de l’Ordre des experts-comptables, vous permettant de bénéficier – avec l’aide de votre expert-comptable – d’un financement maximal de 50 000 € pour vos investissements.
  • Le crédit-bail : il vous permet aussi bien de financer un investissement mobilier (matériel, véhicule, etc.) qu'un investissement immobilier (local commercial, bureaux, etc.). En recourant à ce financement, c'est l'établissement de crédit qui achète les biens pour votre compte, avant de vous les louer. De la sorte, les loyers que vous payez sont déductibles des charges de votre entreprise.
  • La location : pour certains biens mobiliers spécifiques, tels que des véhicules par exemple, il est possible d’opter pour une LOA (location avec option d’achat) ou une LLD (location longue durée). Cette solution consiste à louer les équipements dont vous avez besoin, avant d’éventuellement lever une option d’achat afin d’en devenir propriétaire (uniquement dans le cas d’une LOA).
  • Le lease-back : moins courante, cette solution consiste à vendre un bien mobilier ou immobilier dont vous êtes propriétaire à un établissement de crédit. Ce dernier le remet alors immédiatement à votre disposition par l'intermédiaire d'un contrat de crédit-bail, vous permettant ainsi de vous dégager de la trésorerie, notamment pour réaliser un nouvel investissement.

Le saviez-vous ? Avec Société Générale, vous pouvez bénéficier d’un montant de financement pré-accordé disponible à tout moment pour l’ensemble de vos investissements courants (matériel, travaux, véhicules, etc.).